spacer Dimanche 25 juin 2017 @ 15:46 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Valse avec Bachir
Ari Folman – Auteur anticonformiste ?

Né en 1962 à Haïfa en Israël, il débute sa carrière en réalisant plusieurs documentaires pour la télévision israélienne, dont beaucoup dans les territoires occupés de Gaza. Il collabore également sur une série télé pour enfants.

En 1995, le cinéaste réalise son premier long-métrage : "Clara Hakedosha" (Sainte Clara). Il s'agit de l'histoire d'une jeune émigrée russe qui possède le don de prédire l'avenir. Cependant, elle perd ses pouvoirs si elle tombe amoureuse.

Six ans plus tard, le cinéaste repasse derrière la caméra pour un nouveau drame : "Made in Israël".

Entre 2003 et 2008, il rédige les scripts de quatre séries télévisées israéliennes, et en réalise également quelques épisodes.

En 2008, Ari Folman dirige son troisième film, cette fois-ci d'animation, "Waltz with Bashir" (Valse Avec Bachir), dont il est également l'auteur.

Propos de l’auteur sur son film lors de l’avant-première à Bruxelles :

"Souvenirs, souvenirs perdus, conscience, subconscience, rêves, rêves éveillés, à la guerre bien sûr, la mort, l'amour perdu, la drogue… Comment voulez-vous placer tous ces éléments dans un documentaire classique ? Ce n'est pas possible, la seule solution pour moi était de tout dessiner.

Pour moi, beaucoup de films "anti-guerre" ont déjà été réalisés, surtout aux États-Unis. Ces films racontent tous la même chose, ils disent que la guerre est terrible et stupide. Quand vous avez 16 ans, vous pensez aussi que la guerre est terrible mais d'un autre coté, vous vous dites que ces soldats sont cool et courageux et vous voulez leur ressembler.

Moi je dis juste aux gamins de 16 ans de Tel-Aviv par exemple, que devenir un soldat, c'est trop con, qu'il ne faut pas leur ressembler."



Valse avec Bachir - Formidablement esthétique !

Ari Folman est un ancien soldat israélien et un jour, l'un de ses camarades de régiment vient le voir et lui raconte ses cauchemars. Pour Ari, la guerre du Liban du début des années 80 n'est plus qu'un lointain souvenir mais après les révélations de son ami, il décide de retrouver ses anciens compagnons d'armes afin de découvrir la vérité qui se cache derrière cette partie de l'histoire, de son histoire oublié.

Avez-vous déjà vu un film d'animation documentaire ? Ou plutôt un documentaire animé ? Probablement pas. Ari Folman nous offre ainsi avec "Valse Avec Bachir" la contribution probablement la plus originale au 61ème Festival de Cannes : un dessin animé aux teintes autobiographiques sur les effroyables massacres commis dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Shatila. Folman faisait lui même partie en 1982 des troupes israéliennes qui, lors de l'invasion du Liban, ont laissé les milices chrétiennes des phalangistes tuer des centaines de palestiniens.



Ne vous attendez pas à une reconstitution objective ou à une explication politique de ces faits révoltants. C'est plutôt une mosaïque sur la guerre, personnelle, faite de superbes dessins monochromes, et qui semble être un reportage d'actualité dessiné à la main. On y passe de l'effrayant, l'hallucinant (comme le cauchemar avec les chiens furieux sur lequel commence le film) à un ton rêveur et sensuel (comme les séquences dans lesquelles Folman, avec ses camarades soldats, va se baigner nu puis se sèche sur une horrible plage vide).



Sur "Enola Gay", fameuse chanson d'Orchestral Manœuvres In The Dark, on tente, avec ces ex-soldats, de retrouver les éléments qui font défaut à leur mémoire. Le stress post-traumatique engendré par une guerre est expliqué par des interventions de psychologue. Eux aussi apparaissent comme des personnages de dessin animé. Tous jeunes et beaux. Et quand même fragiles... Le seul véritable héros de ce film est un journaliste israélien ! Il marchait dans les décombres de Beyrouth tel Superman. Sans se soucier des tirs de mortiers.



Le réalisateur a surtout voulu montrer que la guerre n'est ni glorieuse ni glamour. Elle est inutile et terrible. Un film chargé d'un lourd contenu politique, raconté de manière captivante et fort bien dessiné, et une preuve de plus que le terme animation ne doit pas forcément être synonyme d'amusement enfantin à la Disney.


Filmographie

Long-métrages :
    - Waltz With Bashir / Valse Avec Bachir – 2008
    - Made in Israël – 2001
    - Clara Hakedosha / Sainte Clara – 1999
Le 15-09-2008 à 16:32:06 par : Gogeta

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.