spacer Samedi 23 septembre 2017 @ 03:49 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Les sorties d'octobre 2014, partie 1 : action et suspens
 
 
 


Les sorties de l’automne 2014, partie 1 : action et suspens




Octobre est arrivé ! Il est temps d'enfiler nos bottes et nos cirés pour parcourir les bois en quête de mets saisonniers. Au programme : omelette aux champignons et châtaignes au four. Mais ce n'est pas tout, il nous faudra également parcourir les vergers pour y cueillir les pommes mûres qui viendront garnir une tarte tatin au doux parfum de caramel. Enfin, pour conclure ce repas de vendémiaire (mois des vendanges dans le calendrier révolutionnaire) en beauté, Animeka vous propose une bonne poêlée d'animés automnaux.

Les adaptations de Shônen, de l'action pour les plus jeunes.






Dès le 8 octobre.
Nous ouvrons notre article automnale avec l'une des plus grosses licences multimédia consacrées aux armures mécanisées : Mobile Suit Gundam. Cette franchise a vu le jour en 1979 avec Kidou Senshi Gundam, série animée de quarante trois épisodes produite par Sunrise et réalisée par Yoshiyuki Tomino (considéré comme le créateur de Gundam). À ses débuts, la licence présente un réalisme surprenant à la particularité de proposer une intrigue politique dénuée de manichéisme. En France, la marque Gundam s'est fait connaître grâce à la série Gundam Wing qui affiche une esthétique plus spectaculaire tout en gardant cette profondeur scénaristique. Évidemment, les plus cyniques ne pourront s'empêcher de clamer que Gundam n'est au final qu'un énorme spot publicitaire, une machine à vendre des figurines plus ou moins bien déguisées selon les versions. Quoi qu'il en soit, Sunrise sort en 2013 un énième volet, intitulé Gundam Build Fighters. Cette série met en scène les Gunpla, une version maquette miniature des armures, qu'utilisent des enfants pour s'affronter. Assumant parfaitement sa dimension commerciale à outrance, la série joue à fond la carte du nekketsu avec des personnages charismatiques et des combats épiques. En octobre 2014, Sunrise remet le couvert avec une suite, Gundam Build Fighters Try, se déroulant plusieurs années après le précédent chapitre et présentant un nouveau groupe de protagonistes. Concrètement, le titre devrait proposer les mêmes caractéristiques que son prédécesseur et s'adresse certainement aux enfants, aux nostalgiques et peut-être aussi aux cyniques amateurs de soirées nanars.
Bande-annonce.





Dès le 4 octobre.
Nous continuons gaiement dans les adaptations de shônen avec la mise en lumière d'une œuvre oubliée de Gôshô Aoyama. Ce dessinateur et scénariste de mangas est célèbre pour être à l'origine de Meitantei Conan, plus connu chez nous sous le nom de Détective Conan. Mais cette série fleuve de plus de quatre-vingts tomes à ce jour, n'est pas le seul titre du mangaka qui a également signé Magic Kaitô, ouvrage antérieur à Conan.
Ce manga, abandonné au bout de la quatrième publication, narre les aventures d'un jeune voleur expert en magie, à la recherche des assassins de son père. Une première adaptation de douze épisodes spéciaux a vu le jour en 2010 grâce aux bons soins du studio TMS. Une série télévisuelle régulière est aujourd'hui prévue pour octobre 2014 mais les informations la concernant sont encore rares. On ne sait pas encore si la TMS est en charge du projet même si cela reste fort probable vu que le studio a déjà signé toutes les adaptations de Détective Conan. On ignore également si cet animé reprendra l'ambiance des épisodes spéciaux qui avait réussi à marier l'atmosphère des années 80 à un design des personnages plus moderne. Par contre, un nom de studio est déjà associé au projet, celui de A-1 Pictures. Mais il est tout à fait possible qu'il s'agisse d'une simple collaboration avec la TMS.





Dès le 6 octobre.
Les studios Shin-Ei Animation et Asatsu-DK sont surtout connus pour produire les séries et les films de la licence Doraemon. De son côté, la Shin-Ei est également responsable des productions Shin-chan ainsi que des formats courts tels que Kuromajo-san ga touru!! et Seki, mon voisin de table... . Le studio est donc clairement spécialisé dans les dessins animés destinés à la jeunesse et il n'est donc pas surprenant aujourd'hui qu'il signe l'adaptation du manga Kaitô Joker en collaboration (une fois encore) avec Asatsu-DK.
Comme pour Magic Kaito, nous sommes ici face à une histoire de magicien cambrioleur mais dans le cas présent, l'intrigue semble reposer beaucoup plus sur le registre comique voir même parodique.
La réalisation est confiée à Yukiyo Teramoto, qui compte à son actif deux films Doraemon et qui a peut-être ici une chance de faire véritablement ses preuves. Elle est aidée dans sa tâche par le scénariste Dai Satô, à qui l'on doit entre autre Eureka Seven et Ergo Proxy, et qui est également réputé pour sa participation à l'écriture de Cowboy Bebop. Pour terminer, il est probable que Kaitô Joker présente un format constitué d'épisodes courts mais quoi qu'il en soit, il y a peu de chance pour que cet animé bénéficie d'une diffusion officielle en France.
Bande-annonce.





Dès le 7 octobre.
Nous restons dans les publications jeunesse avec En selle, Sakamichi ! (Yowamushi Pedal), un manga de Wataru Watanabe sorti en 2008 et qui compte trente quatre volumes à ce jour. L'histoire nous entraîne dans le fabuleux destin de Sakamichi, un jeune otaku qui se révèle être un prodige du vélo. En fait, ce garçon sans ami passe le plus clair de son temps à faire des allers-retours entre son domicile et le quartier otaku de Tokyo... En pédalant bien sûr. Ce synopsis original et réaliste a inspiré la TMS qui a sorti en 2013 une adaptation en dessin animé des aventures de ce cycliste en herbe. Pour cela le studio s'est entouré de personnes compétentes avec le réalisateur Osamu Nabeshima (D.Gray-Man, Zetman) et la scénariste Reiko Yoshida (K-On!, Bakuman.). En octobre 2014, le studio remet le couvert pour une deuxième saison intitulée Yowamushi Pedal : Grande Road. On ne sait pas encore si l'équipe de production précédente sera renouvelée mais il y a fort à parier que l'esprit nekketsu sera encore une fois au rendez-vous. Comme la plupart des animés de sport, Yowamushi Pedal n'est pas vraiment dédié aux amateurs de la discipline portée à l'écran. Ce ne sont donc pas les fans de cyclisme qui se régaleront les premiers devant Grande Road mais bien ceux pour qui le dépassement de soi et les discours sur l'amitié ont une signification plus grande.



Les séries d'action, pour le plus grand nombre.





Dès le 4 octobre, chez Wakanim.
On aurait pu croire que la saga Fate n’a aujourd'hui plus grand chose à prouver. Or après s’être popularisée avec le premier volet Fate/stay night en 2006, puis avoir conquis la majorité des fans grâce à son prequel plus mature intitulé Fate/Zero, une nouvelle adaptation débarque cet automne, ou plutôt une réadaptation puisque c’est l'épisode Fate/stay night qui nous est ici encore une fois proposé. Cependant quelques gros changements sont au programme. D’une part, c'est le même studio à l'origine de Fate/Zero qui est en charge du développement. Au commande cette fois-ci : Takahiro Miura, jeune réalisateur qui en est à son second essai à ce poste, mais on saura lui faire confiance quand on sait que sa première tentative fut Kara no Kyoukai 6 : Boukyaku Rokuon. L’autre différence concerne l'axe de l'histoire empruntée. Pour vous éclaircir, il y a dans le visual novel (roman illustré au format jeu vidéo) trois différents scénarios possibles. Cette nouvelle adaptation suit donc la deuxième, Unlimited Blade Works, tout comme l’a fait le film Unlimited Blade Works qui n’a fait qu’effleurer l’histoire avec seulement ses 1 heure 40 minutes. L’adaptation de 2006 est quant à elle centrée sur la première. Mais la plus grosse différence réside notamment au niveau des personnages centraux : Archer, Rin, Caster et Kuzuki qui sont mis en avant.
(Je remercie Drizztou pour ses informations sur le visual novel.)
Bande-annonce.






prévu courant octobre.
Créé en 1973, le studio Doga Kobo a longtemps travaillé en tant que sous-traitant sur des œuvres qui ont marqué l'animation comme Nausicaä, Le Tombeau des lucioles ou encore le film Cowboy Bebop. Depuis les années 2000, Doga Kobo s'est lancé dans la production de séries en tant que studio principal et a notamment produit Yuruyuri et Natsuyuki Rendezvous.
C'est ainsi qu'en octobre 2014, le studio offre au manga shôjo, Donten ni Warau, une adaptation en dessin animé. Le synopsis nous invite à plonger dans une intrigue en plein cœur de l'ère Meiji, au début de l'industrialisation nipponne, au cours de laquelle trois frères se retrouvent chargés d'escorter de dangereux criminels vers une prison spéciale.
C'est le réalisateur Hiroshi Haraguchi, déjà à l'œuvre sur le film Eureka Seven qui a été choisi pour mener à bien le projet. Il est servi par une composition scénaristique de Yûya Takahashi, pour la première fois à ce rôle mais qui a déjà par le passé signé le script de Lupin the Third : Jigen Daisuke no Bohyou. Côté musique, c'est Shuuichirou Fukuhiro qui signe la bande originale, lui qui a auparavant travaillé sur le court métrage Arve Rezzle ainsi que sur Genshiken Nidaime.
Pour ce qui est de l'ambiance générale de la série, on devrait avoir le droit à du très classique avec toutefois une bonne dose de surnaturel et un soupçon de bishônen.





Dès le 29 septembre.
Débuté à la fin de l'année 2013, Buddy Complex est un animé produit par Sunrise et signé Hajime Yatate. Certains parmi vous ont probablement croisé ce nom à plusieurs reprises et peut-être même le portent-ils en haute estime. En effet, nombreuses sont les œuvres de qualité ayant ce dernier pour auteur : on se souvient notamment de Gundam, Escaflowne ou encore de Cowboy Bebop. Certains d'entre vous l'ignorent peut-être mais derrière ce nom se cache en fait le studio Sunrise. Ainsi, les séries créées par Hajime Yatate sont en fait les originales de l'atelier de production.
Ce point éclairci, prenons le temps également de rappeler que la première saison de Buddy Complex nous fait suivre les aventures d'un adolescent envoyé dans le futur et impliqué dans une terrible guerre menée à grands coups d'armures mécanisées. Buddy Complex Kanketsuhen - Ano Sora ni Kaeru Mirai de, suite de ce space opera pour adolescent, est prévue pour ce mois d'octobre et devrait à nouveau réunir la même équipe de production que lors du précédent volet.
On y retrouve Yasuhiro Tanabe (Kyoukai senjou no Horizon) à la réalisation, les frères et sœurs Inayoshi au character design ainsi que Tatsuya Katou et son impressionnant curriculum vitae (Phantom, Free!...) à la composition musicale.
Bande-annonce.






Dès le 7 octobre.
Nanatsu no Taizai est à l'origine d'un manga dont l'histoire se déroule au sein d'un univers fantastique où l'on suit les aventures des guerriers des sept péchés capitaux combattant des chevaliers félons, les holy knight. Mais si l'œuvre originale adopte une esthétique médiévale et n'hésite pas à mettre en scène des combats sanglants et autres situations osées, on ignore encore si la version animée aura l'audace de suivre cette ligne. Nanatsu no Taizai a le droit cette automne à son adaptation animée et cela pourrait bien laisser place à une production de qualité puisque c'est le studio A-1 Pictures qui en est aux commandes. Ainsi, après avoir signé quelques-unes des séries événements de ces dernières années (Fractale, AnoHana, Sword Art Online, Shin sekai yori et tant d'autres), la filiale d'Aniplex s'attaque aux péchés et aux vertus, à l'opposition ambigüe entre bien et mal. Le second indice qui laisse penser que Nanatsu no Taizai pourrait être un animé de qualité se révèle être la présence à la réalisation de Tensai Okamura. Notamment crédité au générique de Wolf's Rain, il s'est surtout fait connaître en tant que réalisateur des deux séries Darker than Black. Il a ensuite œuvré pour A-1 Pictures en réalisant les séries Blue Exorcist et Sekai seifuku, le complot de Zvezda.
Bande-annonce.



L'action avec de pulpeuses créatures.






Dès le 7 octobre.
Ce mois d'octobre est l'occasion d'apprécier une nouvelle fois les productions Sunrise avec Cross Ange dont voici un bref synopsis. Dans un futur où l'humanité a réussi à développer ses capacités jusqu'à obtenir un nouveau pouvoir, le Mana, la Terre connaît grâce à ce dernier une période de paix et de prospérité régie par l'empire Misurugi. Mais lorsque la princesse Angelize découvre son incapacité à utiliser le Mana, celle-ci se voit bannie et s'exile alors sur une petite île servant de base secrète à d'autres femmes qui, comme elle, ne possèdent pas ce pouvoir. La princesse sera dès lors amenée à livrer des combats contre des dragons extraterrestres, au sein d'armures mobiles qu'elle pilote en combinaison spéciale... string apparant. Le réalisateur de ce projet haut en couleur est Yoshiharu Ashino, à qui l'on doit Tweeny Witches et First Squad . Pour ce qui est de la qualité à espérer, même si la série tend à embaumer le fan service, les différentes bandes-annonces préfigurent une animation et une réalisation de bonne facture.
Bande-annonce.





Dès le 8 octobre.
Sega Hard Girls nous fait suivre les aventures des déesses Sega. Concrètement, une déesse Sega, qu'est que c'est ? Eh bien il s'agit tout manifestement d'une magical girl en image de synthèse, dotée d'un design moe, d'une tenue légère et ayant cette particularité de posséder le nom d'une console ou d'un accessoire Sega. On se retrouve donc plongé au milieu des jolies guerrières répondant aux doux noms de Dreamcast, Mega Drive, Sega Saturn ou encore Master System. Si l'on attend encore de connaître les adversaires de ces lolitas vidéoludiques, certains esprits chagrins espèrent d'ores et déjà qu'il ne s'agit pas des dieux Sony ou Nintendo auquel cas le combat est alors joué d'avance ! Côté coulisses, on a le droit ici à une collaboration entre la TMS et la Jinni`s Animation, studio spécialisé dans l'animation assistée par ordinateur. La réalisation est quant à elle assurée par Sugahara Souta qu'on a déjà vu sur la série Gudaguda Fairies. On ne connaît pas encore le format adopté mais une chose est à peu près sûre, c'est que le public français aura plutôt tendance à regarder cet animé au second degré.





Dès le 9 octobre.
Hitsugi no Chaika est une série sortie au printemps 2014 et compte douze épisodes au total. Elle raconte l'histoire d'une lolita en dentelle voyageant à la recherche de reliques et combattant ses ennemis à l'aide d'un énorme fusil. Produite par Bones, la série se déroule dans un univers fantastique et présente un mélange entre action, aventure et romance. En octobre, une suite débarque sur les écrans japonais avec le même studio aux commandes. La première saison traîne la réputation d'être trop classique et d'empiler un nombre incalculable de clichés. Ces considérations mises à part, Hitsugi no Chaika laisse surtout plusieurs questions en suspens et sa conclusion semble diriger ses protagonistes vers un nouveau départ. C'est certainement sur ces points que va se développer le nouvel opus et les amateurs de la franchise apprécieront. Et ceci d'autant plus que l'équipe de production a été renouvelée. On retrouve ainsi Sôichi Masui (Scrapped Princess) à la réalisation et Tôko Machida (Lucky Star, Hamatora) à l'écriture. Et dans une certaine continuité, c'est Seikô Nagaoka qui est en charge de la bande son et qui met à profit sa longue expérience auprès du studio AIC pour ce nouveau volet.
Bande-annonce.






Dès le 10 octobre.
Production IMS est une jeune filiale de la firme AIC. En moins de deux ans d'existence, le studio a déjà sorti trois titres : Inari, Konkon, Koi Iroha, une tranche de vie teintée de fantastique, Date a Live II, un harem avec des guerrières sexy, et enfin le film Sora no Otoshimono Final : Eternal My Master. En octobre, IMS sort sa troisième série, Ore, Twintails ni Narimasu. L'histoire nous plonge dans le quotidien de Sôji, un adolescent relativement banal qui aquiert le pouvoir de se transformer en Tail Raid, une guerrière arborant de magnifiques couettes rouges. Avec l'aide de ses amies, le jeune transformiste va devoir combattre des créatures monstrueuses qui tentent d'envahir la Terre. Le réalisateur de cette série pleine d'ambiguïté est Hiroyuki Kanbe qui a déjà signé par la passé Viper's Creed et les deux saisons d'Oreimo. Le scénario est quant à lui concocté par Naruhisa Arakawa, fort d'un curriculum vitae long comme le bras avec des animés comme Blue Seed, Rizelmine et plus récemment Maoyu. On finit avec la musique, composée par Yasuharu Takanashi qui a participé à Jigoku Shôjo, Mononoke, Log Horizon et bien d'autres.
Bande-annonce.






Dès le 6 octobre.
On a du mal à l'imaginer aujourd'hui, mais dans les années 80 et 90, le studio AIC est l'un des plus prolifiques représentants de la science-fiction et de l'heroic fantasy à la japonaise. Avec des titres comme Bubblegum Crisis, Silent Möbius ou encore Photon, AIC fait constamment le mélange entre futurisme et humour déjanté. L'une des licences les plus représentatives de cette époque est sans conteste Tenchi Muyou!. La première série d'OAV, sortie en 1992, préfigure déjà de la passion du studio pour le harem puisque le protagoniste est sans arrêt accompagné d'une horde de femmes guerrières à la plastique superbe. Après une longue période de repos, entrecoupée de spin-off plus ou moins pertinents, Tenchi Masaki doit reprendre du service à l'automne 2014 puisqu'une série télévisée est prévue pour ce mois d'octobre. Annoncée avec un format d'une cinquantaine d'épisodes de cinq minutes environ, Ai Tenchi Muyo! a le droit à un lifting en profondeur avec un design des personnages remis au goût du jour. Pour ce qui est de la production, c'est Hiroshi Negishi qui assure la réalisation. Cela n'est pas vraiment surprenant puisqu'il a déjà plusieurs fois œuvré pour cette licence. Tout cela étant dit, la principale difficulté du titre va être de trouver son public, entre les fans des saisons originelles qui risques d'être déçus et la nouvelle génération à qui la franchise ne parle pas forcément.




La fantasie, de l'action dans un univers fantastique.




Dès le 6 octobre.
Nous débutons ce chapitre consacré à la fantasie par une série qui n'y a pas vraiment sa place : Log Horizon 2. Si nous mettons en doute l’appartenance de cette série à ce genre créatif hybride, c'est principalement pour deux raisons. La première est le contexte du récit qui ne se déroule pas dans un univers fantastique, mais dans un jeu vidéo reprenant les codes de l'heroic fantasy. En fait, la première saison nous plonge dans les aventures d'un groupe de joueurs adepte du MMORPG Elder Tale. Tout bascule pour eux le jour où ils se retrouvent piégés dans leur jeu préféré. Shiroe le stratège ainsi que ses compagnons de jeux sont alors soumis aux règles d'Elder Tale. Ainsi, ils ressuscitent à chaque fois qu'ils meurent en combat et leur force est déterminée par leur niveau. La seconde raison qui nous amène à douter de l'appartenance de Log Horizon au genre fantasy est son choix de ne pas présenter des aventures épiques, mais plutôt des stratagèmes politiques visant à créer une société parfaite. Avec vingt cinq épisodes au total, la série a divisé parmi les amateurs de jeux vidéo, entre ceux qui ont trouvé en Log Horizon le mariage parfait entre jeux vidéo et animation, et ceux qui au contraire voient la série comme un énorme objet marketing fait par des non initiés. Quoi qu'il en soit, la série se conclue par une fin largement ouverte qui appelle logiquement une suite, annoncée pour octobre 2014. Avis aux fans de la première saison donc.
Bande-annonce.






Dès le 6 octobre.
Décidément, le studio Mappa s'intéresse de près à l'heroic fantasy, puisqu'il signe en octobre deux séries appartenant à ce genre : Garo (dont nous allons parler plus bas) et Shingeki no Bahamut: Genesis. Tiré d'un jeu vidéo, cet animé semble miser sur une ambiance médiévale doublée d'une bonne dose de fantastique. En effet, les bandes-annonces officielles présagent d'une œuvre d'envergure dans laquelle se croisent décors à la Shingeki no Kyojin, dragons géants et cercles de magies. Côté scénario, on se dirige manifestement vers un trio de personnages assez classique composé de deux rivaux qui se détestent mais s'estiment et d'une femme qui fait le lien entre eux. Ambitieux, Shingeki no Bahamut s'est logiquement doté d'un réalisateur reconnu en la personne de Keiichi Satô. Le réalisateur de Tiger and Bunny devrait faire profiter Shingeki no Bahamut de son expérience en tant que dessinateur sur de nombreux titres prestigieux. L'autre raison de croire en cette série est la présence du compositeur Yoshihiro Ike qui a signé les bandes originales de Kamichu!, Ergo Proxy et de Flag. Avec deux titres prévus pour la même saison, Masao Maruyama frappe fort et montre sa volonté de faire de son tout jeune studio l'un des acteurs majeurs de l'animation japonaise. La question est maintenant de savoir si il va réussir à faire aussi bien que la "Maison de Fous" qu'il avait créée en 1972 avec trois de ses amis.
Bande-annonce.





Dès le 4 octobre.
Vous aimez les shônen ? Si oui, alors Garo : Honoo no Kokuin peut peut-être vous plaire. Cette série avec son univers mêlant fantaisie et époque médiévale réunit les ingrédients habituels. On nous promet ainsi des sorcières, des chevaliers, des prêtres, des complots, le tout au sein d’une monarchie très instable. Son réalisateur, Yuichiro Hayashi, a encore ses preuves à faire, alors espérons que cela se fasse avec cette animé. Quant au scénariste Yasuko Kobayashi, il nous a déjà offert quelques bons titres (Trigun : Badlands Rumble, Gokusen) : il ne reste plus maintenant qu’à souhaiter qu’il récidive. L’histoire démarre sur une chasse aux sorcières. Anna, l'une d'entre elles, est mariée au chevalier Herman Lewis et donne naissance à leur fils Leon, juste avant d’être exécutée. Herman s’enfuit alors avec son fils qu'il entraîne à devenir le légendaire Golden Armor (armure d’or). Leon cherchera-t-il à venger sa mère lorsqu'il apprendra quel fut son sort? Réponse le 4 Octobre.
Bande-annonce.





Dès le 4 octobre.
Bien souvent, heroic fantasy à la japonaise rime avec guerrières à forte poitrine. La licence qui nous intéresse ici, à savoir Madan no Ou to Vanadis, ne fait bien évidemment pas exception. Au départ, il s'agit d'une série de romans qui a d'abord eu droit à une adaptation en manga avant que le studio Satelight ne se lance dans la production d'une version animée, prévue pour octobre. L'histoire nous plonge dans un monde fantastique en proie à une guerre et dans lequel sept guerrières surpuissantes font la loi. L'une d'entre elles, la plantureuse Eleonora, décide de prendre sous son aile un archer prometteur du nom de Tigre. Le jeune homme va donc devoir se battre aux côtés de sept charmantes créatures pleines d'énergie. C'est Tatsuo Satou, le réalisateur de Tokyo Tribe 2 et de Argevollen qui se charge ici de la mise en scène et de la composition scénaristique. On note également la présence de l'un des petits Français employés par Satelight, en l'occurrence Yann Legal, au poste d'art designer. En résumé, Madan no Ou to Vanadis devrait miser sur un univers fantasy assez classique, peuplé de dragons et de chevaliers en armure, avec tout de même cette touche grivoise désormais marque de fabrique d'une bonne partie de la production japonaise.






Dès le 7 octobre.
Cet automne, Studio Pierrot a choisi d'adapter le manga Akatsuki no Yona, qui est un Shôjo. Cette nouvelle doit déjà avoir découragé les amateurs de testostérone et de combats contre les dragons, mais attention aux conclusions hâtives, car il se pourrait bien que la série qui nous intéresse aujourd'hui rassemble des publics d'horizons différents. Tout d'abord, le synopsis nous entraîne dans les mésaventures de Yona, une princesse ayant vu son père assassiné par l'homme qu'elle aimait. Si on ajoute à cela un trio d'amis d'enfance et un plus que probable triangle amoureux, on peut considérer qu'Akatsuki no Yona reste une production destinée aux jeunes Japonaises. Toutefois, la bande-annonce du projet présente un bon nombre de combats plutôt épiques, ainsi qu'une ambiance prometteuse. Pour ce qui est du personnel en charge de la production, si l'identité du réalisateur est encore assez floue, le scénariste Shinichi Inotsume est connu pour son travail sur Ristorante Paradiso, The Unlimited - Hyōbu Kyōsuke et Love song pour un pilote. Alors, au vu de tout cela, Akatsuki no Yona a de quoi intriguer et pourrait réussir le rare exploit de réunir romance intense et scènes d'action réussies.
Bande-annonce.



Les séries noires, de l'action pour les coeurs bien accrochés.




Dès le 9 octobre.
Kiseijuu, ou Parasite en français, est un manga publié à la fin des années 80 au Japon et sorti en France au début des années 2000. La bande dessinée possède une ambiance assez sombre prenant place dans un univers de science-fiction sans concession. On y découvre une Terre envahie par une espèce extraterrestre parasite qui prend possession de certaines personnes dans le but de détruire l'humanité. Le héros Shinichi présente la particularité de cohabiter avec Migi, la créature qui possède son bras droit. Doté d'une force extraordinaire, le jeune homme va devoir choisir son camp.
La bande annonce officielle fait d'ores et déjà envie car elle montre un dessin moderne et une animation léchée, mis aux services de corps complètement déstructurés. Cette qualité visuelle n'est pas vraiment surprenante avec Madhouse qui se charge de la production même si le studio a choisi une équipe technique assez surprenante.
Le réalisateur Kenichi Shimizu n'a en effet à son actif que l'OAV Avengers Confidential : Black Widow & Punisher et le concepteur du scénario, Yonemura Shôji possède dans son curriculum vitae des séries comme Stitch! et Smile Precure !. Ces deux choix sont surprenants mais ne désespérons pas car les vidéos promotionnelles et le matériau de base de Kiseijuu nous permettent d'espérer une série noire de qualité. On croise les doigts bien fort !
Bande annonce.






Dès le 10 octobre, chez ADN.
Sortie en octobre 2012, la série Psycho-Pass est une œuvre originale créée par Gen Urobuchi et le studio I.G.
La série présente un univers de science-fiction très convainquant porté par des personnages bien construits. Avec une ambiance très réussie, Psycho-Pass propose une dystopie intelligente sans jamais tomber dans le manichéisme et s'offre le luxe de finir en beauté grâce à une conclusion sans appel.
La nouvelle d'une suite prévue pour octobre est donc aussi inquiétante qu'enthousiasmante. Pour rappel, la première saison présente un Japon futuriste dans lequel des machines sont capables de détecter l'état psychologique des citoyens et ce dans le but d'anticiper les actes de violence graves. Assez proche de Minority Report dans ses thématiques, Psycho-Pass parvient à ne pas verser dans le pessimisme total ou dans l'idéalisme niais, fait assez rare pour être signalé.
Les informations sur cette deuxième saison sont rares mais il semblerait tout de même que c'est la jeune Akane qui devienne le personnage principal de l'histoire avec une atmosphère toujours aussi sombre et désabusée, dans une ville démesurément grande.
Au final, la plus grosse inquiétude autour de ce projet est qu'on ne voit pas trop ce qu'il y a à ajouter à l’œuvre initiale. Mais rien n'est joué car I.G Production a les moyens de nous surprendre et de nous offrir encore un grand moment de science-fiction.






Série sortie le 26 septembre au Japon.
À l'origine, Terra Formars est un manga débuté en 2011 et licencié en France par Kazé.
L'histoire se déroule au milieu du troisième millénaire et nous présente les tentatives de conquête de la planète Mars par l'être humain. Mais la planète rouge se trouve être habitée par des créatures hybrides, à mi-chemin entre homme et cafard, et dotées d'une force extraordinaire. En 2014, la licence s'anime par le biais d'une série et de deux OAV. En principe les OAV devraient présenter la bataille sur Mars entre humains et mutants géants. Il est donc prévu que la série se déroule quelques années plus tard. En effet, alors qu'un virus fait de nombreuses victimes sur la Terre, une équipe spéciale est envoyée sur la planète Mars pour capturer des indigènes dans l'espoir de fabriquer un vaccin à partir de leur sang.
Liden Film est aux commandes de ces deux projets. Ce tout jeune studio a choisi Hiroshi Hamasaki (Texhnolyze, Shigurui, Steins;Gate) à la réalisation et Shougo Yasukawa (The Familiar of "ZERO" F ) à la composition scénaristique.
La première bande annonce disponible laisse penser que Terra Formars jouera plus la carte de l'action "testostéronée" que celle de l'horreur angoissante. On note également une plus que probable abondance d'hémoglobine qui devrait plaire aux amateurs de gore.
Bande-annonce.






Dès le 4 octobre.
En avril 2014 est sortie Selector Infected Wixoss. Cette série produite par J.C. Staff nous entraîne en plein cœur d'un tournoi de cartes magiques réservé aux filles. Les combats se déroulent dans une dimension parallèle et permettent à la grande gagnante d'exaucer un vœux. Derrière ce synopsis digne d'une version à l'eau de rose de Fate/Stay Night se cache en fait une série sombre et psychologique.
Alors que la première saison s'achève en octobre avec un total de douze épisodes, J.C. Staff remet le couvert avec une suite intitulée Selector Spread Wixoss. Les vidéos promotionnelles de ce deuxième opus laissent à penser que la continuité sera de rigueur et que la dimension psychologique de l'animé sera une nouvelle fois au rendez-vous.
Le réalisateur Takuya Satô devrait encore faire profiter la licence de son sens du suspens que l'on a déjà pu apprécier dans NieA_7 et Steins;Gate. La composition scénaristique devrait quant à elle rester aux bons soins de Mari Okada, scénariste de Fractale et de Lupin III : Mine Fujiko to iu onna, qui pourra ainsi assurer une suite cohérente à Selector Infected Wixoss.
Bande-annonce.



Notre fournée de saison a déjà de quoi rassasier les plus gourmands d'entre vous mais ce n'est pas encore fini car il nous reste le dessert. Faites donc un peu de place dans votre estomac de "vidéophage" (oui je sais, ce mot n'existe pas), voici venir les douceurs sucrées et acidulées, à déguster bien au chaud, à l'abris des pluies d'octobre.


La suite de cet article dans la partie 2,
c'est ici
.



Nous vous invitons à discuter de l’article sur .
 
 
Le 04-08-2014 à 17:07:54 par : Jules, Ash, Kaorisuzuchan, Kenji Shinoda, Mouaadiib, JigoKu Kokoro

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.