spacer Mercredi 25 janvier 2017 @ 00:23 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Les séries du printemps 2014 Partie 3






Les séries du printemps 2014 partie finale




Nous arrivons enfin à l'ultime étape de ce tour d'horizon consacré aux séries du printemps 2014. Après le suspens, le moe et la romance, nous venons clôturer cet article avec une touche d'humour et de légèreté.




Dès le 10 avril, chez Wakanim.

Nanana's Buried Treasure se focalise sur la rencontre entre Juugo, adolescent plutôt normal et Nanana, le fantôme d'une jeune fille énergique et séduisante. Ensemble et avec l'aide des amis de Juugo, ils vont se lancer dans diverses aventures dont la quête d'un mystérieux trésor.
C'est A-1 Pictures qui est aux commandes de ce projet dont le scénario rappelle quand même un peu celui de AnoHana, série produite en 2011 par ce même studio. La réalisation a été confiée à Kamei Kanta, déjà présent sur Un drôle de père et la composition scénaristique est signée Kurata Hideyuki, l'un des trois membres de "Besame Mucho". C’est d’ailleurs à ce collectif que l'on doit notamment les animés Kamichu ! et Uchuu Show e Youkoso. A titre personnel, Kurata a déjà assuré l'écriture de R.O.D, Read Or Die, Que sa volonté soit faite et tout récemment Samurai Flamenco. Au niveau des voix, on notera Tanabe Rui, une toute jeune doubleuse, pour assurer le rôle principal féminin. On y trouve aussi celle d’Hanazawa Kana qui est la figure de proue des seiyuu féminins, en étant créditée dans plus de quinze productions démarrées en 2014.
En conclusion, Ryuugajou Nanana no Maizoukin n’a pas l'air d’être une série révolutionnaire mais elle possède tout de même pas mal d'arguments qui laissent penser qu'elle sera, au final, un bon petit divertissement. Bande-annonce.




Dès le 5 avril, chez Crunchyroll.

Kusanagi Yui est une humaine ordinaire que Zeus, chef suprême des dieux, a forcé à intégrer une école pour divinités. La jeune et belle Yui va donc se retrouver entourée des plus beaux spécimens parmi les dieux et fréquenter des célébrités comme Hades, Apollon, Loki ou Thoth. Malgré un casting composé de divinités charismatiques prisent dans différentes mythologies de l'Antiquité, on se retrouve là devant un cas classique de romance avec harem inversé. Il y a donc fort à parier que tous ces beaux jeunes hommes deviennent des prétendants de choix pour la fringante Yui.
Ce polygone amoureux et mythologique est produit par Brain's base (encore) qui semble se spécialiser de plus en plus dans ce registre. La réalisation est assurée par Kawamura Tomoyuki, qui a encore peu de séries à son actif, mais le scénario, lui, est signé Konparu Tomoko, à qui l'on doit de nombreuses séries comme Kimi ni Todoke ou Nana. Autre référence : la character designer Shiba Minako dont le CV contient des titres comme Madlax, Tsubasa Chronicle, Back Butler, Letter Bee et bien d'autres encore, ce qui donne un certain cachet à Kamigami no Asobi. Bande-annonce.




Dès le 6 avril.

La Corda d'Oro (Kin`iro no Chord) est une licence multimédia concernant à la fois le jeu vidéo, le manga, et l'animation, et qui repose sur deux piliers scénaristiques : la pratique de la musique et le harem inversé (comprenez plein de garçons pour une seule fille).
Après une première série télé de 25 épisodes débutée en 2006, une deuxième saison constituée en réalité de deux épisodes seulement était sortie en 2009. Dans ces deux saisons, on pouvait suivre Kahoko, jeune fille ignorant tout de la musique, mais heureuse propriétaire d'un violon magique à la suite d'une rencontre avec une fée. En avril prochain sort donc une nouvelle saison intitulée La Corda d'Oro Blue Sky qui s’intéressera cette fois à de nouveaux protagonistes dans un univers semblable et toujours avec cette alliance entre musique et jeune héroïne fortement courtisée. Si pour ce nouvel axe, le réalisateur Ochi Koujin et la character designer Fujioka Maki sont toujours au générique, on notera au scénario le remplacement de Yoshida Reiko par Oochi Keiichirou qui avait déjà participé au script de la première saison. On remarquera également le changement de studio au profit de TYO Animations et l'arrivée d'un second réalisateur, le débutant Natori Takahiro pour seconder Oochi.



Après l'amour, on passe à l'humour avec les comédies du printemps 2014.





Dès le 8 avril.

Il est difficile de définir une ligne éditoriale pour le studio Zexcs tant ses productions sont éclectiques. Rien que sur les trois dernières années écoulées, on peut noter des séries aussi différentes que la romance Sukitte Ii na yo, la comédie déjantée Cuticle Tantei Inaba ou bien encore le drame réaliste Aku no Hana. Capable de faire appel à un réalisateur aussi émérite que Nagahama Hiroshi, le studio a pourtant décidé de faire ici confiance à un débutant, Furuta Takeshi, pour sa prochaine série intitulée Mangaka-san to Assistant-san to The Animation.
Tirée d'un manga de Hiroyuki à qui l'on doit déjà Doujin Work, cette série exposera avec humour la relation houleuse entre un mangaka pervers et sa belle assistante. Entre gags déjantés, allusions graveleuses et tout de même une évocation de la création artistique, cet animé pourrait bien être l'une des bonnes surprises du printemps 2014. Bande-annonce.




Dès le 7 avril.

Souta est un adolescent doté d'une étrange capacité : il voit les sentiments des gens autour de lui sous forme de drapeaux. Ainsi, quand il croise une personne heureuse, il voit apparaitre sur la tête de cette dernière un petit fanion arborant un smiley jaune, et si un jour une jeune fille tombe amoureuse de lui, il la voit avec un drapeau orné d'un gros cœur rose. Vous l'aurez certainement compris, Kanojo ga Flag o Oraretara est une nouvelle comédie romantique présentant toutes les caractéristiques du genre harem avec un seul garçon pour six filles parmi les membres principaux du casting. C'est Hoods Entertainment qui assure ici la production. Le jeune studio qui a signé l'année dernière les séries BlazBlue: Alter Memory et Fantasista Doll a confié cette fois-ci la réalisation à Watanabe Ayumu, connu pour avoir réalisé de nombreux films Doraemon ainsi que la série Space Brothers. Le réalisateur expérimenté est entouré pour l'occasion d'un casting de seiyuu solide mené par Hikasa Youko, Kayano Ai, et surtout Hanazawa Kana, la grande spécialiste des jeunes filles timides dont on a pu apprécier le travail avec le personnage de Shiina Mayuri dans la série Steins;Gate. Avec tous ces doubleurs de renom et un character design faisant la part belle aux pupilles brillantes et aux chevelures colorées, la série devrait plaire aux amateurs de comédies romantiques dans lesquelles les filles n'ont froid ni aux yeux ni aux jambes. Bande-annonce.




Dès le 1 avril.

Sortie en 2011, la série The Idolmaster nous racontait le parcours d'un groupe d'apprenties idoles pleines d'énergie. Durant le premier trimestre 2013, une version très humoristique de la série et intitulée Puchimas! Petit Idolmaster était diffusée sur le net. Composée de 64 épisodes de 2 minutes, cette web-série proposait une version en « super deformed » de l’animé d'origine. Et voilà qu’en avril 2014, elle se voit attribuer une suite intitulée Puchimas!! Petit Petit Idolmaster. A cette occasion, on retrouvera le studio Gathering, le réalisateur Mankyuu ainsi qu'un casting féminin bien fourni et mené par Kugimiya Rie, la reine des tsundere.
En définitive, on devrait retrouver dans cette nouvelle série les ingrédients de la précédente, à savoir un format très court, de l'humour et plein de filles au design rondouillard.



On est presque au bout et on arrive aux séries clairement destinées aux enfants.





Dès le 6 avril.

Yu-Gi-Oh ! est une célèbre licence multimédia qui comprend un bon nombre d'adaptations animées. On dénombre en effet six séries et trois films, le tout découpé en quatre axes dont le premier a pour héros Mutou Yuugi, personnage célèbre pour ses sourcils bien froncés. Mais ce n'est pas fini car en 2014 débarque sur le petit écran un nouvel axe inauguré par une septième série très justement intitulée Yu-Gi-Oh: Arc-V.
Studio Gallop, présent à la production depuis la deuxième série est de nouveau à l'œuvre pour cette saison. Quant au réalisateur Ono Katsumi, même si ce dernier était déjà au générique de Yu-Gi-Oh ! 5D's, on le connait surtout pour la série Hataraki Man. Parmi les autres membres du staff, on retient la composition scénaristique de Kamishiro Tsutomu (Capeta, Hunter x Hunter 2011) et la musique de Nakagawa Koutarou (Scryed, Planetes, Code Geass).
Au final, cette série devrait surtout être destinée à un jeune public ou tout simplement aux nostalgiques de Yu-Gi-Oh.




Dès le 5 avril.

Duel Master est au départ un jeu de cartes à collectionner qui a connu de nombreuses adaptations animées depuis 2002. A partir de 2011, ces adaptations ont changé de personnage principal, remplaçant Kirifuda Shoubu par son frère Katsuda et adopté le nom Duel Master Victory. En 2014, la série change encore de nom pour devenir Duel Masters Versus mais garde a priori les mêmes personnages et le même principe de combats de cartes à jouer.
Pour la réalisation, on note les premiers pas de Sasaki Shinobu assisté de Katou Youichi (Miracle Train) au scénario, le tout supervisé par le jeune studio Ascension. Bien évidemment, la série se destine à un public plutôt jeune et rappelle par certains aspects des séries comme Beyblade.




Dès le 5 avril.

Pour faire très simple, les Jewelpets peuvent être considérés comme des Pokémon pour fille tirés au départ d'une gamme de jouets produits par Sanrio et Sega Toys. Les différentes adaptations en animés qui ont été faites depuis 2009 mettent en scène ces petites peluches et leurs différents pouvoirs magiques aux cotés de jeunes filles au design coloré.
La dernière adaptation en date s'intitule Lady Jewelpet et est gérée par le studio Comet. La réalisation est signée Kawasaki Itsurou, qui s'est déjà essayé à pas mal de genres différents et à qui l'on doit Licensed by Royal et Sengoku Basara. La composition scénaristique n'a pas non plus été confiée à une débutante puisque c'est Takahashi Natsuko (Moyashimon, Tokyo Magnitude 8.0) qui s’en est chargée.
Conclusion: si vous êtes une jeune fille dans l'âme et que vous aimez les jolies peluches et les design kawaii, jetez-vous sur cette série, elle est faite pour vous.




Dès le 2 avril.

Les licences Marvel inspirent décidément les studios japonais puisqu’une série télé produite par la Toei s’intitulant Avengers : Disk Wars, sort le 2 avril 2014 au pays du soleil levant. Avec un cœur de cible visiblement plus jeune que dans les précédentes adaptations produites par Madhouse, cette série aura pour protagonistes cinq jeunes japonais capables de faire chacun appel aux pouvoirs d'un super-héros légendaire à l'aide de petits médaillons colorés, les Disk. On pourra donc suivre les aventures d'Iron Man, Thor, Captain America, Hulk et la Guèpe sous la direction du réalisateur Komura Toshiaki, un habitué des licences fleuves puisqu'il a déjà réalisé trois séries Kinnikuman et trois volets de la séries magical girl : Precure. Tout cela, ajouté au visionnage la bande-annonce officielle, nous amène à la conclusion que Disk Wars: Avengers sera une série destinée bien plus à la jeunesse japonaise amatrice de mangas shōnen qu'aux fans hardcore de Marvel.




Dès le 7 avril.

Hero Bank, c'est à la fois un jeu vidéo sorti en mars 2014 sur la Nintendo 3DS et une série télé prévue pour le 7 avril. En clair, Hero Bank est avant tout une belle opération marketing. Pour ce qui est de l'histoire de la série, on suit les aventures de Kaito, jeune garçon ayant contracté une énorme dette. Sa seule solution pour s'en sortir est de participer à un tournoi de combats virtuels appelé « Hero Battle » et de rassembler de l'argent en gagnant des duels.
C'est la TMS qui s'occupe de la production de cette série destinée à la jeunesse, avec Yamamoto Yasutaka (Servant x Service) à la réalisation et Tomioka Atsuhiro (Samurai 7, Zetman, Danball Senki) au scénario. Comme bien souvent pour les rôles de jeunes garçons, celui de Kaito sera tenu par une femme, en l'occurrence Sanpei Yuuko qui avait déjà prêté sa voix à Renton Thurston, le protagoniste de la série Eureka Seven. Opening.



Et enfin, on termine avec deux séries qui n'ont leur place dans aucune des catégories précédentes.





Dès le 13 avril.

A l'heure actuelle, on ne peut pas parler de Mekaku City Actors sans faire un petit topo sur ses origines. Au départ, la série devait s'intituler Kagerou Days, qui est en fait le nom d'une chanson du premier album du musicien japonais Jin. Ce dernier porte justement le nom de Mekaku City Actors. Les esprits les plus attentifs auront remarqué que la présente série devait porter d'abord le nom d'une chanson avant d'adopter celui de l'album entier. Ce disque propose de raconter une histoire différente à chaque chanson. Kagerou Days, dont il est question, évoque le sort d'un garçon revivant chaque jour la mort de la même jeune fille qu'il tente de sauver en vain.
On est en droit de s'interroger sur la nature réelle de cette série produite par Shaft. Il est en effet difficile de savoir si la série réalisée par Shinbou Akiyuki va se concentrer sur une seule intrigue ou bien choisir de développer les récits de plusieurs chansons de l'album de Jin. De plus, les synopsis disponibles sur le web anglophone évoquent plutôt l'histoire d'un adolescent cloîtré chez lui et faisant la rencontre d’une fille virtuelle sur le net.
Toutes ses interrogations demeurent. Mais on peut tout de même se reposer sur deux certitudes. La première est le fait que Jin ait participé activement à l'élaboration du projet, en particulier à la production musicale. Et la deuxième est la tendance systématique de Shinbou Akiyuki à phagocyter les projets auxquels il participe en imprimant sa patte très personnelle. Bande-annonce.




Dès le 5 avril, chez Crunchyroll.

Si je vous dis créatures immatérielles interférant sans vraiment le vouloir avec les êtres humains, voyage dans un Japon hors du temps et enfin pérégrinations d'un humaniste solitaire capable de voir l'invisible et de toucher l'impalpable, normalement, vous devriez tous me répondre en cœur et avec un enthousiasme sincère : « Mushishi bien sûr ! »
Car oui, c'est enfin arrivé, nous allons avoir droit à une nouvelle adaptation animée du manga d'Urushibara Yuki et ce presque 10 ans après le début de la diffusion de la première saison. L'autre bonne nouvelle est que l'équipe du projet initial a été reconduite dans sa quasi-totalité (à l'exception semble-t-il du directeur de la photographie). Nous retrouvons donc Nagahama Hiroshi à la réalisation, Umakoshi Yoshihiko au character design, Masuda Toshio à la musique et tout le reste de ce casting improbable qui nous avait pourtant livré l'une des séries contemplatives les plus marquantes des années 2000. Après de telles nouvelles, les amateurs de séries calmes et intelligentes auront déjà préparé une sélection de leurs meilleures tisanes pour pouvoir profiter au maximum de ce nouvel instant de détente et de poésie.




Voilà, on en a fini avec la vague du printemps 2014. Enfin, presque fini puisque nous n'avons pas évoqué certaines séries comme Go-Go Tamagotchi, KutsuDaru, Kantoku Fuyukitodoki, Dragon Collection ou encore Oreca Battle car nous manquions tout simplement d'informations sur ces titres. Mais rassurez-vous, dès que nous en saurons plus, nous nous ferons une joie de compléter nos fiches pour vous offrir un panorama le plus large possible des nouveautés de la saison.

Pour revenir à la partie 1,
c'est ici
.


Pour revenir à la partie 2,
c'est ici
.




Nous vous invitons à discuter de l’article sur .

Le 30-03-2014 à 22:04:41 par : Jules, Undertaker, Karore, Mouaadiib, Kaorisuzuchan, Vb2n, JigoKu Kokoro

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2014 - Termes d'utilisation.