spacer Dimanche 26 mars 2017 @ 15:02 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Les séries du printemps 2014 Partie 2



Les séries du printemps 2014 partie 2 : Suspense, amour et jolies filles



Revoilà notre article sur la vague du printemps 2014. Cette deuxième partie commence tout de suite avec les thrillers, les séries policières et post-apocalyptiques, bref, tout ce qui implique du suspense et des frissons.




Dès le 8 avril, chez Wakanim.

L'histoire de Black Bullet, se déroule en 2031 et met en scène une humanité en proie à une menace infectieuse nommée Gastrea. Pour lutter contre ce terrible ennemi, les autorités utilisent des enfants cobayes dotés de pouvoirs surhumains. Ces petites armes humaines sont exclusivement de sexe féminin et sont toujours accompagnées d'un "promoteur", sorte de chaperon qui les dirige pendant les combats. Satomi Rentarou est justement l'un deux. Accompagné de sa jeune partenaire Aihara Enju, il est chargé d'une mission secrète en plein cœur d'un Tokyo dévasté.
C'est le studio Kinema citrus, surtout connu pour Tokyo Magnitude 8.0, qui nous livre cette série d'action post-apocalyptique dont la réalisation est assurée par un vétéran, Kojima Masayuki, à qui l'on doit des séries comme Master Keaton, Hanada Shounen-shi et Monster. Décidément placée sous le signe de l'expérience, la série bénéficie d'un scénario signé Urahata Tatsuhiko qui a œuvré, lui aussi, sur de très nombreuses séries depuis les années 90, dont le célèbre Cardcaptor Sakura et le plus récent Hajime no Ippo: Champion Road. Autre poids lourd et cette fois à la composition de la bande originale, Sagisu Shirou, connu (entre autres) pour son travail sur la série Neon Genesis Evangelion.
En résumé, le casting de Black Bullet est alléchant, reste à savoir si le résultat sera à la hauteur des espérances. Bande-annonce.





Dès le 6 avril, chez Wakanim.

Dans un monde où la magie est considérée comme une technologie à part entière, le jeune Tetsuya et sa sœur Miyuki intègrent l'une des plus prestigieuses écoles de magiciens. Dans cet établissement, ils vont vite découvrir une hiérarchie omniprésente et l'existence de discriminations liées au niveau de magie des élèves.
Tirée d'un visual novel de Satou Tsutomu, cette série signée Madhouse est réalisée par Ono Manabu qui a exercé ses talents dans plusieurs styles avec des séries comme Dragonaut: The Resonance, Saki ou encore Kyoukai senjou no Horizon. Le character design est quant à lui assuré par Ishida Kana, qui a surtout travaillé en tant que directrice de l'animation et comme animatrice. Pour ce qui est de la musique, elle est composée par Iwasaki Taku, auteur de la bande originale de Gurren Lagann et côté doublage, on remarquera surtout la présence de Nakamura Yuuichi, la voix d'Oreki Houtarou dans la série Hyouka.
Tous les éléments présents laissent à penser que Mahouka Koukou no Rettousei pourrait très bien tirer son épingle du jeu et devenir l'une des séries phares de 2014. Bande-annonce.





Dès le 6 avril chez ADN (Anime Digital Network).

Brynhildr in the Darkness n'a rien d'une série quelconque. Tout d'abord, elle est tirée d'un manga d’Okamoto Lynn à qui l'on devait déjà Elfen Lied dont l'adaptation animée avait suscité des réactions complètement opposées. Ensuite, c'est le studio Arms qui est en charge de la production, le même studio que pour Elfen Lied donc. En gros, Brynhildr in the Darkness devrait réunir tous les éléments marquants de son illustre prédécesseur à savoir du suspense, du sang et des scènes en petites tenues. Le scénario du manga met en scène Ryouta, un lycéen passionné d'astrologie et persuadé d'avoir retrouvé son amour de jeunesse, Kuroha Neko, avec qui il avait eu un grave accident étant enfant. La jeune fille en question, qui ne se souvient pas du tout de Ryouta, semble avoir acquis une force surhumaine et la capacité à prévoir l'avenir.
C'est le réalisateur Imaizumi Kenichi (Reborn !) qui est aux manettes de ce thriller teinté de fantastique avec un character design signé Karasu Hiroaki (Maoyu). La musique, élément primordial de ce type de production, a été confiée à Tokisawa Nao, compositeur de la nouvelle génération qui fera donc ici sa première grande bande originale dans l'animation. Avec tous ces indices en main, une seule chose est sûre : si vous avez développé une allergie durant le visionnage d'Elfen Lied, vous devriez éviter Gokukoku no Brynhildr tant les similarités entre les deux séries ont l'air nombreuses. D'un autre côté, cela devrait par contre ravir certains d'entre vous. Alors choisissez votre camp, et faites-vous plaisir. Bande-annonce.





Dès le 9 avril.

Ces dernières années, les séries consacrées à l'univers du jeu vidéo et plus précisément à la fusion entre monde réel et univers vidéo ludique, ont le vent en poupe. On se souviendra tout particulièrement de Log Horizon et de Btooom! abordant chacun ces thèmes de manières différentes. Surfant sur cette vague au sommet de sa puissance, le studio Madhouse sortira en avril prochain la série No Game No Life. Cet animé nous fait découvrir les aventures de deux frères et sœurs, des hardcore gamers, projetés dans un monde où la guerre est interdite et dans lequel tout est décidé par le jeu. Malgré ce synopsis semblant vouloir laisser la violence au second plan, les bandes-annonces disponibles laissent présager une série d'action énergique et colorée.
C'est Ishizuka Atsuko, jeune réalisatrice déjà présente sur la série Supernatural qui assure la mise en scène. Le scénario devrait également être à la hauteur puisqu'il est signé Hanada Jukki à qui l'on doit Level E, Steins;Gate, Chūnibyō demo Koi ga Shitai et quelques autres bonnes séries.
Avec une équipe solide et un postulat de départ intéressant, No Game No Life devrait être l'un des titres majeurs de ce printemps, voire même de l'année 2014. A surveiller de très près. Bande-annonce.





Dès le 4 avril, chez Crunchyroll.

Prenez un jeu de combat de cartes populaire chez les jeunes japonaises, une novice nommée Ruuko, des combats comprenant des risques réels et une ambiance de thriller haletant et vous avez tous les éléments mis en avant dans la promotion de Selector Infected Wixoss.
Cette série issue de l'association entre Warner Japan et Tomy est une production J.C.Staff réalisée par l'un des responsables du projet Steins;Gate, Satou Takuya. Pour le reste, c'est Okada Mari (Fractale, Blaster of Tempest) qui est en charge de l'écriture, en tant que character designer Sakai Kyuuta (Steins;Gate, Sankarea)et enfin Akiyama Kentarou à la direction artistique.
Au final, malgré un postulat de départ qui pourrait presque rappeler celui de Yu-Gi-Oh !, Selector Infected Wixoss rassemble tous les éléments d'un thriller psychologique prometteur. Bande-annonce.





Dès le 22 avril.

Remarquée par une annonce tardive de sa sortie en avril prochain, M3: Sono Kuroki Hagane est une production Satelight racontant le combat de huit adolescents contre les Imashime, des êtres étranges prenant la forme même du désespoir. L'équipe de production a de quoi inquiéter certains et enthousiasmer d'autres. Cela dit, ce qui est sûr, c'est qu'il n'y a que des têtes connues. Ainsi, Satou Junichi (Aria, Tamayura) s'occupera de la réalisation et Okada Mari (Fractale) de la composition scénaristique. Côté graphisme, même si le character designer Inoue Hideki (Grenadier, Ikoku Meiro no Croisee) a encore un CV peu rempli, on ne peut que remarquer la présence au mechanical design du très célèbre Kawamori Shouji, créateur d'Escaflowne et designer de monuments comme Ghost in the Shell ou la saga Macross. Avec un casting aussi hétéroclite et une communication surprenante, la série a d'ores et déjà réussi à capter l’attention. Reste à savoir si elle sera à la hauteur.





Dès le 5 avril.

En 1992, sortait au Japon le manga Kindaichi Shounen no Jikenbo qui proposait tout au long de ses 27 volumes de suivre les aventures d'un jeune détective surdoué. Après un premier film consacré aux enquêtes de Kindaichi Hajime, sortait en 1997 une série terminée en 2000 avec 148 épisodes au total et sortie en France sous l'appellation Les Enquêtes de Kindaichi. Après plus de 10 ans d'absence dans l'animation (exceptés deux téléfilms et deux OAV), le jeune enquêteur revient pour une nouvelle série très justement intitulée Kindaichi Shounen no Jikenbo Returns et toujours produite par la Toei animation. Les amateurs d'énigme et de démonstrations spectaculaires à la Hercule Poirot devraient apprécier cette série policière très "calibrée". Bande-annonce.




On passe maintenant aux séries avec des héroïnes toutes mignonnes :





Dès le 10 avril.

Le studio White Fox nous livre en avril un savant mélange entre comédie, tranche de vie et moe qui prendra place dans un magnifique salon de thé "à l'européenne". Pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le moe et en simplifiant au maximum, on pourrait dire que ce terme désigne dans la culture otaku ce qui est fait pour plaire ou plutôt pour attendrir. Par exemple, un personnage qui ressemblerait à une jolie peluche jaune et qui dirait sans cesse son nom de manière mignonne pourrait facilement être moe. Autre exemple, un animé composé entièrement de frêles lycéennes aux yeux brillants qui passeraient leur temps à jouer de la musique entrerait également dans le registre moe.
Vous l'aurez certainement compris, avec son casting exclusivement féminin, son character design qui met l'accent sur la prime jeunesse de ses personnages et une variété impressionnante de costumes de soubrettes, Gochuumon wa Usagi Desuka ? mise à fond sur le pouvoir de séduction de ses personnages.
Pour mener à bien ce projet, White Fox, semble avoir décidé de faire confiance à la fraîcheur puisque Hashimoto Hiroyuki se voit ici confier sa première réalisation alors que l'animateur Okuda Yousuke fait ici ses premiers pas en tant que character designer. Côté doublage, c'est Sakura Ayane qui tiendra le rôle principal, épaulée par Satou Satomi qui interprétait Chitanda Eru dans Hyouka et Uchida Maaya, la voix de Sanka Rea dans la série du même nom.
En clair, si vous avez eu votre dose de sang et de guerre et que vous cherchez plutôt de la douceur et du réconfort, Gochuumon wa Usagi Desuka ? est fait pour vous !





Dès le 8 avril.

Les fans de Gainax vont être heureux d'apprendre que le célèbre studio sort une nouvelle série en avril, série intitulée Mahou Shoujo Taisen, même si pour l'instant le synopsis semble se résumer par une guerre entre des esprits maléfiques et 47 magical girls.
Ceux qui trouvent ce postulat de départ un peu léger ne seront pas forcément rassurés par l'équipe de production. En effet, au vu des noms diffusés pour le moment, Gainax semble avoir choisi de miser sur la jeunesse avec une toute première réalisation pour Oonogi Ayano et un premier rôle de character designer pour Kawamoto Mariko que l'on avait vu en Prop designer (design des objets) sur Yuushibu.
Malgré toutes ces incertitudes, Mahou Shoujo Taisen intrigue tout de même par les différents visuels qui ont été diffusés de manière sporadique sur la toile et aussi, il faut bien le dire, grâce au nom de Gainax qui garde encore une certaine aura.





Dès le 4 avril.

A l’origine, Akuma no Riddle est un manga de Kouga Yun démarré en 2012 et dont l'histoire se déroule dans une école pour filles. Ichinose Haru, l'une des deux protagonistes de l'histoire, semble être une adolescente comme les autres. En réalité, elle est la cible à abattre de douze assassins qui se trouvent être ses camarades de classes. Mais parmi ces redoutables tueuses, la ténébreuse Tokaku va s'éprendre de sa future victime et décider de la protéger.
Les studios Diomedea (Shinryaku ! Ika Musume, Gingitsune) assurent l'adaptation animée de Akuma no Riddle en ayant Kusakawa Keizou (Asura Cryin) à la réalisation. Pour cette série qui sent déjà bon le suspense et les sentiments entre filles, on notera également Yoshimura Kiyoko (Last Exile: Gin`yoku no Fam) à la rédaction du scénario et Fujisawa Yoshiaki (Uchôten Kazoku) à la composition de la bande originale. Bande-annonce.





Dès le 9 avril, chez ADN (Anime Digital Network).

Vous souvenez-vous de Soul Eater ?
Dans ce shōnen déjanté sorti en 2008 au Japon, on pouvait suivre les aventures d'un groupe d'adolescents survoltés et chargés de combattre des démons dans le but de récolter leurs âmes.
Bones qui était en charge de cette série à succès a décidé de remettre le couvert mais dans une version beaucoup plus kawaii intitulée Soul Eater Not !. Dans cette série, on suit une histoire en parallèle à celle des héros de Soul Eater, portée par trois lycéennes pleines d'énergie étudiant à Death city.
Si le studio Bones a été renouvelé pour assurer cette version moe du manga de Ookubo Atsushi, l'équipe chargée de la réalisation a été complètement remaniée. Ainsi, le character design a été confié à Koike Satoshi (Ontama!, Cuticle Tantei Inaba) dont le travail à l'air parfaitement adapté au nouvel esprit de la licence. Quant à la réalisation et à la conception du scénario, elles seront entre les mains de Hashimoto Masakazu qui avait déjà rempli ces deux rôles pour la série Tari Tari.
Une chose est donc sûre, Soul Eater Not! se veut beaucoup plus sage et enjôleur que son prédécesseur. Bande-annonce.





Dès le 4 avril, chez Crunchyroll.

C'est désormais devenu une habitude, chaque vague d'animation nous offre au moins une comédie légère sur fond de FORTE amitié entre filles et accompagnée de l'inévitable fan-service plus ou moins insistant selon les cas. Inugami-san to Nekoyama-san, sera l'un des représentants de cette veine parmi les sorties d'avril. La série mettra en scène une relation électrique entre Inugami Yachiyo, présentée comme une adoratrice des chats et Nekoyama Suzu, fan quant à elle de la race canine. Ceux qui parmi vous ont quelques légères notions de japonais l'auront remarqué : les passions animales des deux jeunes filles ne correspondent pas à leurs noms de famille. Cette série aux accents animaliers jouera certainement sur un registre comique puisqu'il s'agit d'une nouvelle collaboration entre Dream Creation et Seven à qui l'on doit plusieurs séries courtes comme Morita-san wa Mukuchi, Recorder to Randsell ou plus récemment Strange+. Bande-annonce.





Dès le 12 avril.

Sortie en 2013, la première série Date a live racontait le combat de Shidou, un jeune garçon chargé de protéger la terre, face aux esprits, créatures puissantes ayant toutes les traits de belles jeunes femmes. Loin d'être un combattant, le jeune garçon n'affronte pas directement ses magnifiques adversaires mais préfère sceller leurs pouvoirs en les séduisant les unes après les autres.
Prévue pour le 12 avril 2014, la suite de cette série mêlant romance et action devrait continuer dans la même veine et rajouter quelques nouveaux esprits à séduire.
Ce titre s'adressera donc en premier lieu à ceux qui ont déjà vu et aimé la première saison, mais aussi aux amateurs d'ecchi en général, tant la licence exploite à fond ce créneau. Bande-annonce.





Dès le 6 avril.

La série Love Live! School Idol Project, sortie en 2013, était au départ issue d'un projet commun de clips musicaux animés entre Sunrise et Lantis. La série se proposait de nous montrer la tentative d'une élève de sauver son lycée en montant un groupe d'idoles dans le but d'attirer l'attention et de booster les inscriptions.
En 2014, Sunrise remet le couvert avec une suite présentant sensiblement la même équipe de production de Love Live première du nom. On retrouve donc Kyougoku Takahiko à la réalisation, Hanada Jukki (Steins;Gate) à la composition scénaristique et Fujisawa Yoshiaki (Uchôten Kazoku) à la musique. Pour ce qui est des voix, on retrouve un casting plutôt jeune mené par Nitta Emi, Uchida Aya et la plus expérimentée du groupe, Nanjou Yoshino.




Mais que serait une vague de printemps sans romances, je vous le demande.





Dès le 7 avril, chez Crunchyroll.

Avec One Week Friends, Brain's base se propose de nous livrer une romance dont le scénario rappelle étrangement le film américain 50 First Dates avec Adam Sandler (on a les références qu'on peut). En effet, l'intrigue se concentre sur Kaori, une adolescente incapable de se souvenir de ses amis pendant plus de sept jours. Cette pathologie lui pose évidemment problème mais va également devenir un calvaire pour Yuuki, un prétendant bien décidé à recommencer chaque semaine sa relation avec l'élue de son cœur. La promotion autour de la série laisse à penser que son registre sera beaucoup plus romantique que comique et pourrait se rapprocher de titres comme Natsuyuki Rendezvous.
La réalisation de cette petite série aux couleurs pastel a été confiée à Iwasaki Tarou, qui était à l'œuvre sur Yakushiji Ryouko no Kaiki Jikenbo, alors que l'histoire est signée Suga Shoutarou (Darker Than Black, Uchôten Kazoku). Pour le casting, on notera deux débutants pour les protagonistes (Amamiya Sora et Yamaya Yoshitaka) mais tout de même un seiyū un peu plus expérimenté dans l'un des rôles secondaires : Hosoya Yoshimasa qui a notamment tenu les rôles principaux dans Katanagatari et Kids on the Slope. Bande-annonce.





Dès le 4 avril.

Décidément, Brain's base a pris goût aux comédies romantiques car après My Little Monster et Blood Lad, le studio nous livre Bokura wa Minna Kawaisou, romance décalée entre un lycéen et sa jolie colocataire. Aux commandes de cette série, on trouvera Miya Shigeyuki, déjà à l'œuvre sur Blood Lad, et la composition scénaristique sera signée Konuta Kenji, lui aussi au générique de Blood Lad. L'autre personnalité notable liée à cet animé n'est autre que la seiyū Hanazawa Kana, spécialiste incontournable des rôles de jeunes filles timides.
Bokura wa Minna Kawaisou misera certainement sur un humour efficace, une romance légère et des personnalités classiques pour tirer son épingle du jeu dans la masse importante de comédies prévues pour avril 2014.


Ainsi se termine cette deuxième partie de notre article consacré aux séries du printemps 2014. Mais si vous en voulez encore, le troisième et ultime épisode de notre série à suspense revient bientôt. Et après l'amour, on passe à l'humour, alors rangez vos mouchoir et préparez vos cotillons, nous arrivons.

La suite de cet article dans la partie 3,
c'est ici
.


Pour revenir à la partie 1,
c'est ici
.


Nous vous invitons à discuter de l’article sur .

Le 30-03-2014 à 21:58:33 par : Jules, Undertaker, Karore, Mouaadiib, Kaorisuzuchan, Vb2n, JigoKu Kokoro

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.