spacer Jeudi 29 juin 2017 @ 16:06 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Go Nagai, go !
Go Nagai, go ! (rétrolasers en action…)


Aujourd'hui encore, quand on parle de dessins animés et notamment de ceux de la période début des années 1980, un nom revient à chaque fois: celui de Goldorak. En effet, ce robot géant reste aujourd'hui un personnage emblématique pour toute une génération qui a découvert avec lui l'animation japonaise à une certaine époque. Ce personnage est né de la fertile imagination d'un mangaka du nom de Go Nagai. Sachez toutefois que Goldorak - ou UFO Robo Grendizer en version originale, ne constitue pas une œuvre majeure chez cet auteur ! Voilà pourquoi je souhaiterais vous faire connaître un peu mieux sa vie et naturellement toute son œuvre, car cet homme en vaut le détour tant il aura à jamais marqué l'histoire de l'animation japonaise et du manga... Et comment donc, vous allez me demander ? Hé bien, vous l'apprendrez un peu plus loin dans cet article, mais d'abord parlons un peu de sa biographie.


1 - La naissance d'une passion et l'apparition d'un mentor



Go Nagai est né le 6 septembre 1945 à Wajima.


Sa passion pour le manga et son envie de devenir mangaka viennent lorsque son frère lui met un jour entre les mains un manga de Osamu Tezuka intitulé
"Lost World"
(manga futuriste comme seul Tezuka savait les faire, qui parlait de terriens qui explorent une planète ressemblant à la Terre mais peuplée de dinosaures), publié en 1948 - ce qui confirme donc que question inspiration, difficile d'échapper au maître Tezuka comme LA référence de tous les mangakas de toute façon.


Jusqu'au lycée, la scolarité de Go Nagai est plutôt irréprochable. Malheureusement, après ça il échoue à tous les concours d'entrée à l'université qu'il avait tenté. Ses malheurs ne s'arrêtent pas là puisqu'il contracte également une maladie grave, tellement grave qu'elle le fait craindre de mourir trop tôt sans être parvenu à faire ce qu'il avait toujours voulu. C'est durant cette période de maladie qu'il écrit
"Kuro No Shishi"
("Le Lion Noir" qui raconte l'histoire d'un ninja en 1580 qui va oser défier un guerrier réputé immortel appartenant à l'armée d'un Seigneur qui détruit toute dissidence sur son passage) et attire l'attention de Shinimori Shotaro, le créateur du très populaire manga
"Cyborg 009"
et de
"Kamen Rider"
ou encore de
"San Ku Kaï"
, bref, le gratin des séries sentai.

La rencontre de Shinimori (1938-1998) est un événement majeur dans la biographie de Nagai, car c'est lui qui va transmettre à notre sujet cet intérêt pour les super héros adeptes de la transformation et les bagarres entre créatures géantes.


2 - Des débuts houleux


C'est en 1968 que Go Nagai fit ses débuts dans le magazine Shonen Jump avec sa décapante série
Harenchi Gakuen
(L'école impudique) qui déclencha les foudres des parents d'élève de tout le pays tant il innovait notamment en matière d'érotisme: c'est la première fois que dans un magazine pour enfants on diffusait des histoires avec des allusions sexuelles (scènes de nue notamment).
Go Nagai ouvrit ainsi une nouvelle brèche dans la façon d'écrire des mangas pour garçons. Après Harenchi Gakuen, les références d'ordre sexuel devinrent fréquentes dans ce genre de publications. (le maître Tezuka s'y est lui-même mis en premier avec son manga
Apollo no uta
paru en 1970 et qui raconte le voyage spatio-temporel d'un jeune homme à la recherche de sensations amoureuses).



1970 est une année importante pour la liberté artistique de Go Nagai car cette année-là, il se décide à fonder sa propre société afin de produire et d'éditer de manière indépendante ses œuvres : « Dynamic Planning », dont il va rapidement créer des filiales un peu partout dans le monde (là aussi c'est une première dans l'animation japonaise).

En 1972, il achève la série Harenchi Gakuen et crée mazinger-z.html" alt="
mazinger Z
" target="_blank" class="aklink">
mazinger Z
suivi de great-mazinger.html" alt="
great Mazinger
" target="_blank" class="aklink">
great Mazinger
puis UFO Robo Grendizer" target="_blank" class="aklink">
UFO Robo Grendizer
. Suite à l'énorme succès de Mazinger Z, on voit apparaître des productions massives d'animés mettant en scènes des robots géants.
La même année de la création de Mazinger Z, Go Nagai accouche également d'un autre grand héros : , un succès également énorme au Japon qui déclencha d'abord une adaptation télévisuelle puis des suites comme devilman-lady.html" alt="
devilman Lady
" target="_blank" class="aklink">
devilman Lady
.

Nous avons pu voir comment la passion du manga est apparu chez Go Nagai et son entrée houleuse dans la profession, dans laquelle il s'est rapidement démarqué grâce à un style nouveau qui allait à jamais marquer l'histoire du manga.
Trois œuvres majeures peuvent clairement sortir de toute la foisonnante bibliographie de Go Nagai : Devilman et Mazinger Z, sans oublier... Goldorak, of course.


3 - Des héros cultes ("Switch On !")


Go Nagai a créé des héros très populaires avec lesquels il aura su donner un nouvel élan créatif aux mangas. Ainsi, voici une présentation des héros majeurs de la longue liste, il y en a trois (pour moi): Devilman, Mazinger... Et Grendizer.

a) Devilman


Devilman est le premier personnage populaire de Go Nagai. Ce manga raconte l'histoire d'un jeune homme, Akira Fudo qui devient Devilman suite à la prise de possession de son corps par un démon du nom d'Amon. Seul problème, c'est que Akira garde son âme et son cœur d'humain grâce à la présence de sa petite-amie, Miki, ce qui provoque la colère des autres démons, qui vont chercher à s'en débarrasser.

Beaucoup de gens ignorent que Devilman doit beaucoup à Dante car ce dernier avait été créé bien avant. A l'époque, notre auteur était en contact pour faire une adaptation télévisuelle de Dante, sous condition qu'il modifie certaines choses chez ce personnage. En fait, les modifications que l'auteur dut apporter ont tout simplement transformé Dante en Devilman.
Mais Dante n'est pas pour autant mort : en 2002, une série de 13 épisodes Mao Dante fut finalement réalisée. À noter toutefois que contrairement à l'adaptation TV de Devilman, le scénario n'a pas été écrit par Go Nagai mais par Uehara Shouzou.

Devilman a été rapidement adapté à la TV en 1972 dans une série de 39 épisodes. Go Nagai a dû toutefois atténuer grandement son œuvre à cet effet : les scènes de violence qui ont fait toute la singularité du manga ont disparu, faisant place à une réalisation beaucoup plus édulcorée et une histoire légèrement modifiée ("légèrement" : entendez par là un euphémisme !).
Heureusement, Go Nagai a finalement pu faire une adaptation fidèle de son manga dans les OAVs qui suivirent en 1987 et 2001, où on retrouve la "véritable" histoire de Devilman.

Il est quand même important de savoir que ce manga de 1972 a permis d'abord de populariser un nouveau genre: les super héros qui se métamorphosent à la façon de ceux des sentai (séries live du genre Bioman) comme par exemple Sailor Moon avec toujours une seule et même trame à chaque épisode, à savoir un nouveau vilain qui débarque, pose problème, le héros arrive, combat le méchant et gagne. Indubitablement, on sent là l'influence de Monsieur Ishinomori Shotaro.

Go Nagai s'est demandé ce que pourrait donner Devilman si c'était une femme : le résultat fut Devilman Lady en 1998, une série de 26 épisodes. Intérêt de cette série : une version actualisée de Devilman puisque plus récente et une version simplement différente dans la mesure où le héros est une héroïne et que les épisodes n'ont pas la même mécanique que le Devilman d'origine (pas d'équation un monstre méchant = un combat = un épisode).

Nous connaissions le succès de Devilman dans les années 1970 (série TV) puis 1980 et 2000 grâce aux OAVs, mais le personnage intéresse toujours autant puisqu'un film sort fin de l'année 2004 au Japon, un film "live" c'est-à-dire avec de vrais acteurs. Tandis que Hollywood fait des adaptations cinématographiques de comics, le Japon semble faire de même avec ses héros de manga, car outre Devilman, Cutie Honey (toujours de Go Nagai) est également prévu en film.



Liste des œuvres Devilman-esque :
  • Devilman - manga
    (1972-1973)
  • Devilman - TV
    (1972-1973)
  • Mazinger Z tai Devilman - film
    (1973)
  • Devilman - OAV
    (1987)
  • Devilman Lady - TV
    (1998-1999)
  • AMON Devilman Mokushiroku - OAV
    (2000)
  • Devilman - OAV
    (2001)
  • Mou Dante - TV
    (2002)
  • Devilman - the movie
    (live action) (2004)


b) Mazinger Z


I. l'ancêtre de tous les robots à la télé


Mazinger Z est l'œuvre-phrare de Go Nagai avec Devilman, d'abord grâce à son énorme succès mais aussi de par la manière dont cette série aura influencé le monde de l'animation japonaise. L'histoire est la suivante: Dr.Hell a créé des monstres géants et compte conquérir le monde, mais c'est sans compter sur la création du Dr.Kabuto, le Mazinger Z, un robot fait d'un alliage indestructible. Le créateur meurt mais c'est son petit-fils, Kouji, qui prendra les commandes de ce robot.

En 1972, le succès de Mazinger Z est tel que les écrans de télévision sont rapidement noyés sous un flot d'innombrable productions animées mettant en scène des robots géants : c'est le début de la gloire des animés de mécha. (mécha=contraction du terme anglais "mechanical", se réfère à toutes les créations robotiques qu'on voit dans les mangas)
Bref, fans des séries Gundam, vous savez maintenant qui est la personne à remercier !


II. l'ancêtre de toutes les figurines manga (ou "Chogokin")


Par ailleurs, Mazinger Z aura créé un autre phénomène : celui des figurines jouets. En effet, en 1972, une petite compagnie de jouets, « Bandai », achète les droits de Mazinger dont personne n'avait prévu le succès. L'idée de génie de Bandai fut de sortir des jouets à l'effigie des robots créés par Go Nagai sous l'appellation de Chogokin, du nom de l'alliage avec lequel les Mazinger sont réputés avoir été faits dans les séries. Ainsi, les gamins raffolèrent de ces jouets à l'idée qu'ils aient pu être construits avec cet alliage indestructible. Bandai a trouvé un filon inépuisable dans ce Chogokin car encore aujourd'hui sont fabriqués de tels jouets avec cette appellation.
Consécration ultime: « Chogokin » est même rentré dans le langage commun pour désigner les figurines action inspirées de dessins animés !
Si aujourd'hui les fans possèdent des robots géants dans leurs foyers, c'est donc grâce à Go Nagai et son Mazinger Z !

Preuve de la popularité immense de Mazinger Z et des autres robots géants créés par Go Nagai : Bandai a récemment produit une nouvelle série de figurines "Soul Of Chogokin" dont vous avez là une des nombreuses boîtes.

Pour la petite histoire, sachez que Go Nagai a reconnu lui-même avoir bâclé la fin de la série Mazinger Z parce que Bandai avait déjà annoncé la sortie de jouets Great Mazinger et qu'il fallait que la nouvelle série sorte donc au plus vite !

Le caractère culte de Mazinger Z a pu récemment être une nouvelle fois confirmé par l'apparition d'un animé le parodiant : « Panda Z » nous montre des combats de robots géants et le héros n'est autre - comme son nom l'indique, qu'un Panda, ce qui devrait ravir plus ou moins tous ceux qui aiment Mazinger Z.

Liste des œuvres Mazinger-esque :
  • Mazinger Z - manga
    (1972-1973)
  • Mazinger Z - TV
    (1972-1974)
  • Mazinger Z tai Ankoku Daishougun - film
    (1974)
  • Mazinger Z Vs. Devilman - film
    (1973)
  • Mazinger Z Vs. Dr.Hell - film
    (1974)
  • Great Mazinger - manga
    (1974-1975)
  • Great Mazinger - TV
    (1974-1975)
  • Great Mazinger tai Getter Robo - film
    (1975)
  • Great Mazinger tai Getter Robo G - Kuuchuu Dai-Gekitotsu - film
    (1975)
  • God Mazinger - TV
    (1984)
  • MazinKaiser - OAV
    (2001)
  • Mazinkaiser - manga

  • Mazinkaiser: Shitou! Ankoku Daishogun OAV
    (2003)


c) Le phénomène français Goldorak ( accours, accours, prince de l'espace...)


Je crois que c'est important de parler de Goldorak dans la mesure où sa popularité est énorme dans le monde en particulier la France.
Important d'en parler également du fait qu'on peut parler de "trilogie" Mazinger : Mazinger Z, Great Mazinger... Et UFO Robo Grendizer. En effet, dans ces trois séries, on retrouve un même personnage: Koji Kabuto (Alcor), héros principal de Mazinger Z, personnage-clé du dénouement de Great Mazinger et compagnon de Actarus alias Daisuke dans Goldorak alias Grendizer.

Grendizer est donc un robot qui a suivi la vague post-Mazinger Z, celle où ont pullulé les mangas de robots géants. À priori, on ne voit pas trop ce qui en fait la différence par rapport au premier et qui justifierait un tel succès.
La France n'a connu qu'une diffusion tardive TV de la série Mazinger Z (dix ans après), ce qui peut déjà expliquer la popularité de Goldorak et l'absence totale d'hystérie au sujet de son ancêtre. C'est une première explication.
L'autre explication, qu'on peut extrapoler hors de nos frontières, est que l'histoire et les personnages de UFO Robo Grendizer sont particulièrement intéressants : le héros de l'histoire est le prince d'une planète qui s'appelle Fleed (d'où le nom de Duke Fleed) qui s'échoue sur notre belle planète suite à la destruction de la sienne par les troupes du méchant Vega. Le robot, c'est Goldorak, particularité : il est construit avec une technologie extra-terrestre ! Telle est la grosse singularité de notre géant de fer (Mazinger est construit avec un alliage créé par un humain).

Bien entendu, le personnage de Duke Fleed devenu Actarus sur Terre a son rôle à jouer dans la popularité de la série. Pensez-vous donc ! un extraterrestre qui tombe amoureux de notre planète et décide de la protéger, c'est pas beau ça, hein ? Il est vrai que sa personnalité a quelque chose de très touchante aussi avec son petit côté mélancolique (non, non, je ne suis pas une fille).


Conclusion


Autant de héros cultes au Japon ou dans le monde, autant de raisons de penser que leur créateur a du génie.
Si vous doutez de la prolificité de Go Nagai, jetez donc un coup sur la liste complète des œuvres sur lesquelles il a participé de près ou de loin (évitant ainsi de vous provoquer une migraine de deux semaines), car oui c'est un sacré bosseur!

Pour conclure, on peut dire qu'en 30 ans de présence, Go Nagai a fait énormément pour le manga et l'animation japonaise. Allons plus loin dans la vénération : à l'instar d'Osamu Tezuka, je pense que son aura planera toujours au-dessus des œuvres contemporaines.



Merci Go Nagai.



Le 08-09-2004 à 19:40:07 par : GohanSSJ

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.