spacer Mercredi 25 janvier 2017 @ 00:23 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Boom Boom Satellites, il faudrait que ça vienne groover par ici !


Les Boom Boom Satellites (Bun Bun Sateraitsu), sans oublier les Rip Slyme, c'est la petite explosion electro japonaise des années 1990. Ces deux groupes ont pour point commun d'avoir été portés à un moment de leur carrière par la bande originale d'un animé : Bônen no Xamdou, dernièrement, pour les BBS, et le sulfureux Gantz pour les Rip Slyme. Propulsées par des basses electro très rondes et élastiques, façon London drum'n'bass, nos oreilles se promènent entre les riffs rock hargneux et les piques acid de la bonne TR 909.

Mais laissons les amis rapeurs tranquilles pour l'instant et fouillons un peu le passé des BBS.

Né en 1990, Boom Boom Satellites, avec Michiyuki Kawashima à la guitare et au chant et Masayuki Nakano à la basse et au mixage, est de toute évidence un enfant du big beat, et c'est loin d'être un défaut. On retrouve dans ce genre musical, et particulièrement dans le groupe, tout ce qu'il faut pour enflammer une piste de danse : de la batterie au son très live et survitaminée à la compression, des lignes de basses très fat et crunchy, du bon acid analogique à la limite du larsen, et des vocals fantomatiques (in English please!), que du bonheur, quoi !
On est très loin de l'autre courant electro japonais d'à peu près la même époque, très bon aussi, et plus populaire en France par son côté French touch ou English classy. Cette pop nu-jazz, un brin electro, est influencée par la Nouvelle Vague : belles filles aux coupes de cheveux façon Les Demoiselles de Rochefort, jupettes plissées, musiques aux arrangements oniriques portées par de mystérieuses trompettes, ou à la Michel Legrand pour revenir aux fameuses Demoiselles.


Le duo BBS, c'est tout le contraire. C'est du son à perdre la tête, à se remplir le cerveau d'images kaléidoscopiques. On comprend alors le choix (judicieux !) de Shut Up and Explode pour le générique d'ouverture de Xam'd. À noter qu'un autre titre, Back on My Feet, est utilisé dans la même série. Les mauvaises langues diront que la présence de BBS dans la bande originale est l'unique point fort de la série, la seule raison de son succès, mais ce sont des mauvaises langues…

On les retrouve l'année précédente dans The Dark Knight, avec le single Scatterin' Monkey qui habille la trop courte scène du club, où le très énervé Batman casse quelques videurs pour aller attraper par le col le mafieux Salvatore Maroni et le jeter du haut d'un toit. On pense aussi à AppleSeed avec Dive for You. Tout est clair ! Leur musique s'accorde bien avec un enchevêtrement d'images nerveuses, qui donnent l'impression permanente de vivre dans un comic strip aux bordures déformées par les « WHAMM » et « BAM » des pugilistes superhéroïques trop à l'étroit dans leurs petites cases.

BBS, c'est aussi une histoire qui évolue, évidemment. Seront déçus ceux qui berçaient leurs oreilles avec les sons acid groovy des années 1990, heureux les autres qui trouveront dans les productions post-2000 des saveurs de White Stripes et du groupe anglais culte The Music (Float). L'influence de Nine Inch Nails, elle, perdure, mais difficile pour un groupe electro armé de riffs-guitares saturés de ne pas se retrouver immédiatement comparés à la magie musicale de Trent Treznor.

L'absence d'un réel succès au-dehors des frontières japonaises peut s'expliquer (c'est mon avis) par la trop tardive adaptation de leur site officiel en anglais et par une connaissance lacunaire qui a certainement poussé les non-initiés (j'en suis un) à supputer que ces Boom Boom Satellites étaient à l'époque une copie des Bomfunk MC's. Une copie jolie et brillante, mais une copie tout de même. Les deux groupes ayant signé à Sony, ils ont évidemment bénéficié d'une couverture de proximité, et c'est au son de Freestyler que nous nous sommes laissé emporter de ce côté du monde, alors qu'au pays du Soleil-Levant on s'enflammait deux ans plus tôt sur Dub Me Crazy. Personnellement, je regrette que ça n'ait pas été l'inverse.

L'actu : pas de nouvelle, bonne nouvelle ? Les BBS se sont illustrés, il y a un peu plus d'un an, par un remix de A fact of Life du groupe japonais Fact, et on peut sincèrement dire qu'ils sont loin d'avoir perdu la main. Une tournée américaine organisée en 2010 s'est terminée au mois d'octobre, et ils ont promis par Twitter de laisser des nouvelles plus régulières à leurs fans. Leur album best of, qui consacre dix ans d'un travail fructueux, est aussi sorti sur la plateforme iTunes américaine. Il en existe deux versions : 1997-2007 (janvier 2010) et Over and Over (plus courte, septembre 2010). Un septième album, To the Loveless, est sorti en mai 2010. On y retrouve Back on My Feet et le titre Stay, qui a servi dans une publicité pour un écran Sony (évidemment).

À signaler que le groupe semble rester officiellement un duo, même si Yoko Fukuda — qui apparaît à la batterie dans le clip de Back on My Feet, sorti en 2009 — a été membre d'honneur dans la tournée de 2010.

L'enregistrement live de la tournée 2nd Stage, qui a eu lieu au Japon en 2010, constituera le huitième album, Experienced, attendu pour le mois de février 2011.

Retrouvez les références des albums des BBS sur Discogs (très bien pour la période du début jusqu'à 2007).

Leur site officiel : www.bbs-net.com.

Venez réagir à cet article sur le  !
Le 13-03-2011 à 13:33:29 par : Theig

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2014 - Termes d'utilisation.