spacer Lundi 21 mai 2018 @ 12:35 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< King Star King  :: Animes ::  Kingdom >>
King's Game (2017)
King's Game   TITRE ORIGINAL : Ou-sama Game The Animation
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2017
  STUDIO : [SEVEN]
  GENRES : [ACTION] [DRAME] [ÉNIGME & POLICIER] [HORREUR]
  AUTEUR : [KANAZAWA NOBUAKI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 24 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
王様ゲーム
King’s Game
Ousama Game
王様ゲーム The Animation
King`s Game
Synopsis
Le Jeu du Roi est un jeu japonais similaire à "Action ou Vérité", mis à part qu'un joueur est le "Roi" et donne un ordre que des joueurs, choisis au hasard, doivent suivre ou bien recevoir un gage. Sauf qu'ici, le Jeu du Roi prend un tour bien plus sombre quand Nobuaki et toute sa classe reçoivent un mail disant qu'une partie commence, que toute la classe doit participer, et que désobéir ou faire défection sera puni de mort !
Mais il se trouve que Nobuaki a déjà vécu cette expérience avec sa classe précédente, et en a été le seul survivant. Saura-t-il sauver ses camarades cette fois-ci ?

-paf-le-chien-
Critiques
A la lecture du synopsis, King's Game semble être un anime intéressant, et d'une certaine manière, c'est vrai. Une fois qu'on a commencé à regarder, on continue parce qu'on a envie de connaître le fin mot de l'histoire : qui va survivre ? Qui est le roi ? Pourquoi ? Comment ? Tant de questions en suspens !

Atteindre le dénouement de cette histoire sera un calvaire pour les personnages, certes, mais ça en sera un pour vous aussi ! Tenez-vous le pour dit : la majeure partie du scénario est inutile, les personnages sont stupides, et le dénouement n’apportera aucune réponse sensée aux questions qu’on se pose. Le résultat sera donc une daube, un étron, une bouse si gargantuesque, que si on la plaçait dans l'espace, elle deviendrait sphérique sous l'effet de sa propre gravité.

Déjà, pour ce qui concerne le côté "drame", l'anime se loupe complètement. On oscille entre le présent et le passé douloureux du héros. Étant le seul à avoir survécu, une multitude de personnages secondaires est évoquée sans que le quart ne soit vraiment développé. En gros A est ami avec B, qui est amoureux de C. Manque de pot, C meurt, B est triste et en fait des tonnes, A le/la réconforte, D dit "haha, bien fait ! hou que je suis un connard !" et hop ! Voilà, emballé c'est pesé. Bref, on s'en fout éperdument !! Ce sont juste des figurants jetables. On est très loin de l'attachement aux personnages que l'on peut ressentir par exemple dans Game of Thrones.
Même les dialogues font pitié ! Imaginez une situation particulière où n'importe qui dirait "Va danser sur l'autoroute, c****", ici on a droit à un "Aaaaaah ! Garce ! Tu payera pour ça ! Comment oses-tu ?! N'as-tu donc pas de cœur ? Il était gentil, il faisait de son mieux pour que gnagnagna..." Bref, vous voyez le genre.

Les réactions des personnages sont toutes aussi grotesques et débiles. Par exemple, il est bien connu qu'une gamine de 17 ans est capable de terrifier un garçon qui - sans avoir jamais fait de sport - a trois fois sa force dans chaque phalange du petit doigt. Le commun des mortels, auquel nous appartenons, n'en sera normalement nullement impressionné mais plutôt consterné. Vient ensuite la surenchère du "syndrome du héros".

Nobuaki est un héros tellement charismatique que tout le monde s'en remet immédiatement à lui, lui demande son avis, cherche ses conseils parce que manifestement lui seul a un QI légèrement supérieur à celui d'une huître (pauvres huîtres). Il est le seul capable de fomenter un plan, ou plutôt de prendre une décision, c’est dire le niveau. Et, pour en rajouter une couche, Nobuaki est un héros plein d'abnégation de classe shônen, s'il vous plaît ! Autrement dit, il cherchera toujours à sauver tout le monde, en toute circonstance, y compris ceux qui ne l'aiment pas, ceux qui l'ont trahi ou qui ont tenté de lui faire la peau, bien entendu quitte à se sacrifier lui-même trois à quatre fois par épisode !
Maintenant que les tares les plus discrètes (ou pas) de cette daube ont été évacuées, que l'on a crevé l'abcès, passons aux choses sérieuses : « mais pourquoi trouves-tu que les personnages sont si abyssalement stupides ? » me direz-vous.

Et bien grosso modo, le Roi donne des ordres, genre A doit toucher les seins de B, C doit sauter d'un pont, D doit danser la polka sur les mains, etc. Au début les personnages refusent en citant la fameuse publicité du chocolat Milka, ce qui est parfaitement normal jusqu’à ce que les premiers morts commencent à tomber.
A partir de là, la classe commence à prendre les choses au sérieux mais personne, absolument personne, n'essaie d’être plus intelligent que le jeu. Personne n'essaie de trouver une solution raisonnable au défi posé. Alors que ça n'est pourtant pas très compliqué !
A peut toucher les seins de B "du bout du coude" et C peut sauter du haut d'un petit pont dans un jardin japonais. C'est très vilain, mais mieux vaut cela que mourir !

Autre exemple : à un moment le roi ordonne que quelqu'un lance un dé, puis qu'il choisisse autant de personnes que le résultat indique. Ces personnes seront alors punies. Je sais pas pour vous, mais personnellement je prends un cube de bois, j'écris zéro sur toutes les faces et roule ma poule. Ou alors un dé pipé qui a 90% de chances de faire 1 ? Bref, n'importe quel individu un peu futé pourrait grandement minimiser les dégâts. Cela marcherait peut être ou pas, mais comme tout le monde est trop demeuré pour essayer, on ne le saura jamais.

Le Roi dispense également les châtiments (pendaison, immolation...) et, là encore, il n'est pas toujours très fin. Heureusement les protagonistes le sont encore moins. Soit ils n'essaieront même pas d'échapper à la sentence soit ils agiront comme des bras cassés et n'arriveront à rien. Être vigilants et organisés, c'est trop complexe pour cette bande de trépanés. Mais, au fur et à mesure que l’animé progresse, il semblerait que l’auteur se soit rendu compte de ce trou, comparable à la taille d’une galaxie, dans le scénario. Il aura alors la riche idée de tout faire exploser en mille morceaux "par magie" parce que c’est quand même plus facile que de s’encombrer avec la réalité. Enfin franchement, venant d’un auteur qui a eu le mauvais goût de donner son propre nom au parangon de perfection qu’est notre héros, il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’ingéniosité !

Pour couronner le tout (ahah, jeu de mots) , viendra le temps des théories que Nobuaki et ses larbins élaboreront sur la vraie nature du jeu, son origine, son objectif afin de briser ce cycle infernal. C’est ce qu’on attend et on ne sera pas déçu mais seulement dans la mesure où on aura depuis longtemps abandonné tout espoir de voir un dénouement pertinent. Et c’est donc le plus sérieusement du monde qu’ils nous inventeront la plus grosse ânerie qu’il m’ait été donné d’entendre depuis des années.

Afin de ne pas spoiler, je me permet de vous paraphraser quelque chose décrit dans La révolution des Fourmis (Bernard Weber, 1996), et malheureusement je n’invente rien : « cette simulation était rendue possible grâce à l’utilisation d’un ordinateur à architecture démocratique, ou plutôt qu’avoir un processeur qui contrôle tout, les composants s’écoutent les uns les autres pour une plus grande efficacité »
Si vous venez d’avoir l’impression que des millions de voix se sont mises à hurler de terreur avant d’être brutalement réduites au silence, rassurez-vous, ça n’était que vos neurones. Mais quel rapport ? Et bien sachez que la conclusion de Ousama Game est d’une bêtise du même ordre de grandeur. Par conséquent, si vous espériez une fin intéressante, passez votre chemin.

-paf-le-chien-
Note de la rédaction
Prévu dès le 05 octobre 2017, cet anime adapte le roman de Nobuaki Kanazawa pour téléphone portable sorti au Japon. Ce dernier a été également transposé en un manga dessiné par Hitori Renda et prépublié dans le magazine Manga Action de l'éditeur Futabasha entre janvier 2011 et juin 2012.

Bande annonce
Licencié par :

WAKANIM
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Références
http://kingsgame-anime.com/
Japon
Site officiel

Recherche Google : king's game ou-sama game the animation kanazawa nobuaki seven
Recherche Yahoo : king's game ou-sama game the animation kanazawa nobuaki seven

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
King's Game © 2017 KANAZAWA Nobuaki / Seven

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.